Bucheron Rohan 56580 Professionnel

Devis gratuit

Bucheronnage et régénération des plants

Un bucheron doit veiller à ce que son intervention ne détruise pas la régénération des jeunes plants qui vont remplacer les arbres abattus. Il va orienter la chute des arbres pour éviter de détruire les jeunes plants. D même lors de l’ébranchage, du débitage ainsi que lors de l’évacuation du bois, il va limiter au maximum la destruction des jeunes plants. Dans le cas où les pousses sont trop serrées, il doit les éclaircir afin de favoriser les plants vigoureux. Si les jeunes plants ne sont pas assez suffisants pour couvrir un espace donné, il est en mesure de repiquer de jeunes arbres pour occuper cet espace.

Bûcheron ; des soins à l’éclaircissage des peuplements

Dans un espace forestier, les plantes ont besoin de lumière et d’espace vital minimal pour croitre et se développer. Il appartient au bûcheron de prendre soin des jeunes plants en éliminant les chétifs et en laissant les vigoureux pour que ces derniers profitent mieux de la lumière, et se développent correctement. Un bucheron peut être amené aussi à replanter de jeunes arbres dans le cas où la régénération spontanée ne suffit pas. Le bucheron ne se limite pas ainsi à l’abattage. Il contribue à la régénération de la plantation dans un espace forestier.

Des compétences requises pour être bucheron.

Professionnel dans une exploitation forestière, un bucheron doit maitriser les règles relatives à l’exploitation forestière. Il doit adapter les techniques d’abattage en fonction de chaque arbre. Il doit aussi planifier son intervention en fonction des objectifs d’abattage qui lui ont été confiés. Seul ou avec une équipe, un bûcheron doit prendre des décisions liées à son activité face à une situation donnée. Le bucheron doit aussi avoir une bonne condition physique et une bonne résistance à l’endurance.

Être bûcheron : des assurances obligatoires

Le métier de bûcheron est un métier à risque. La chute d’un arbre, la manipulation de la tronçonneuse sont risques potentiels d’accident dans l’exercice de cette activité. Aussi, est-il obligatoire de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Les travaux qu’il exécute sont tous des travaux à risques, que ce soit un débardage, ou un débusquage. Bien que des mesures de protection soient mises en place pour éviter les accidents, une souscription d’assurance est une protection dans l’exercice de l’activité d’un bûcheron.

Comment devenir bûcheron ?

Un cursus de formation doit être suivi pour devenir bûcheron. Des formations mènent aux CAP Bucheronnage ou sylviculture avec un diplôme de CAP agricole travaux forestiers. Un bucheron qui travaille pour son compte doit avoir l’expérience professionnelle, mais aussi il doit être titulaire d’un diplôme de niveau BAC, dont le bac en gestion des milieux naturels et de la faune. Un bûcheron peut se perfectionner en se formant pour obtenir le BP de responsable de chantier forestier. Au-delà des formations, un bûcheron doit s’adapter à des conditions rudes de travail, car hiver comme en été, il doit passer la plupart de son temps à l’extérieur.

Les risques liés au métier de bucheron

Un abattage d’arbre st une activité très risquée. Une chute de tronc d’arbre mal orienté peut provoquer des accidents graves. Un bûcheron doit savoir orienter la chute d’un arbre à abattre pour éliminer tous les risques d’accident. L' utilisation des engins et outillages pour la coupe de bois est aussi une source d’accident si la manipulation n’est pas maitrisée, de fausses manœuvres peuvent arriver et provoquer des accidents. Une bonne maitrise des tronçonneuses et une concentration maximale est exigée lors de la coupe.

Bucheron : une préparation de l’abattage des arbres est indispensable

Avant la campagne de coupe, le bucheron doit préparer l’abattage d’arbres avec soins. Il doit identifier les arbres qui répondent aux critères d’abattage selon l’utilisation future. Il doit différencier l’arbre qui va fournir du bois de chauffe, du bois d’œuvre et des bois pour l’industrie. Il étudie aussi vers quelle direction doit chuter un arrière pour faciliter les autres tâches qui lui incombent, ébranchages, débitage et évacuation du bois en vue d’approvisionner le marché. Avant la coupe, son matériel, la tronçonneuse ou les engins qu’il utilise pour son exploitation, doivent être en bon état. Des travaux d’entretien de ces matériels et outillages sont nécessaires pour un abattage efficace.

Bûcheron : quelles missions peut-on lui confier ?

En général, le bucheron est le professionnel qui va entretenir un espace forestier. Lors de son intervention, il abat des arbres. Il les élague. Il prend en charge aussi la taille et le soin des arbres. Il doit avoir une bonne connaissance des essences forestières dans son milieu de travail afin d’adopter les approches techniques adéquates s’il est appelé à abattre ou à tailler ou à soigner l’arbre. Il doit avoir aussi des compétences en classement du bois en fonction de son usage futur.

Quelles compétences pour être bucheron ?

Pour être un bûcheron, il faut avoir de bonnes conditions physiques. Le maniement des outils forestiers doit être maitrisé. Il faut avoir une bonne connaissance sur la législation relative à l’abattage du bois. La rigueur pour respect de la sécurité, et la capacité d’adaptation à des environnements différents sont des qualités requises. Un bucheron doit être autonome aussi, car il y a des moments où il doit prendre de décisions sans se référer à un autre personne.

Quels rôles confier à un bucheron ?

La foret est une source de bois que l’on peut utiliser de plusieurs façons, le bois peut être destiné à la chauffe. Des bois d’œuvre peuvent aussi être tirés de la forêt. Il appartient au bucheron de choisir les arbres à abattre en fonction des utilisations futures du bois. L’arbre abattu doit être préparé pour son utilisation future, il appartient au bûcheron de classer et de préparer les arbres en fonction de leur destination future. Dans l’exercice de sa fonction, un bûcheron veillera à ne pas endommager es jeunes plants afin d’assurer les repousses.

Quelles formations suivre pour devenir bucheron ?

Pour devenir bucheron, des formations spécifiques sont disponibles. Des formations qui mènent au CAP agricole, travaux forestiers avec une spécialité bûcheronnage sont disponibles. Il existe aussi un BPA travaux agricoles option travaux de bucheronnage, travaux de sylviculture qui permet de pratiquer le métier. Des formations de niveau BAC mènent aussi au métier de bucheron, notamment un bac Pro foret. Pour conduire un chantier d’exploitation forestière, un BP responsable de chantier est souhaité. Au-delà des diplômes, il faut aimer la nature et avoir de bonnes conditions physiques pour travailler dans un environnement pas toujours clément.